Consulter un psy ?

Pourquoi voir un psychologue ?

Le fait d’aller voir un « psy » peut susciter de nombreuses questions. On peut se dire que « ce n’est pas pour moi », ou encore « c’est pour les fous ». Contrairement à certaines idées reçues, consulter un psychologue n’est pas réservé qu’aux personnes ayant des troubles mentaux. Le point clé à retenir dans la démarche pour aller voir un psychologue reste la souffrance ou le mal-être. Si vous vous sentez excessivement préoccupé, triste, si vous ne vous sentez pas à l’aise dans les relations avec les autres, si vous avez l’impression de manquer de confiance en vous, etc, l’important est de savoir quel impact cela a pour vous. Si cela est source de conséquences négatives, telles que des émotions désagréables fréquentes et intenses, une gêne dans votre quotidien, l’impossibilité d’accomplir certaines choses, l’évitement de certaines situations, alors il est probable qu’aller voir un psychologue vous soit bénéfique. Ainsi, il peut être pertinent d’aller voir un psychologue même si votre mal-être ne colle pas à une « étiquette » précise de trouble mental (comme la dépression ou le TOC par exemple).

Ampoule idee

Le psychologue est là pour vous amener à soulager la souffrance ou la gêne qui vous pousse à consulter. Son rôle est d’apporter un mieux-être et de vous autonomiser par rapport à ce qui vous pose problème, c’est-à-dire vous permettre d’élaborer ou de renforcer vos propres ressources pour gérer vos difficultés.

Comment se déroule la première séance ?

La première séance consiste à cerner ce qui vous amène. Ainsi, le psychologue vous posera diverses questions afin de comprendre vos difficultés, mais aussi l’état global de votre situation actuelle (sur le plan professionnel, familial, relationnel…) et d’avoir une première idée de votre histoire de vie.

Le but de cette première séance est également de définir vos attentes par rapport au suivi et / ou des objectifs. Il arrive que plusieurs séances soient nécessaires afin de préciser des attentes floues. Par exemple, si votre attente consiste à « vouloir aller mieux », le thérapeute TCC fera en sorte de clarifier et rendre objectivable cet aspect. Comment se traduirait ce mieux-être ? Qu’est-ce que vous pourriez faire si vous alliez mieux et que vous ne pouvez pas faire aujourd’hui ? Quels seraient les indicateurs de ce mieux-être ? Cette volonté de rendre concret des attentes est primordiale dans l’approche TCC puisqu’elle permet de définir par la suite des objectifs précis et d’évaluer l’évolution du travail fait en thérapie. Dans cette optique, j’ai l’habitude de donner des questionnaires à remplir en fin de première séance, afin d’évaluer par exemple l’humeur ou le niveau d’anxiété, ou de préciser certaines difficultés.

Enfin, cette première séance permet aussi de définir le rythme des séances à venir en accord avec le patient, que ce soit hebdomadaire, toutes les deux semaines…

Pour en savoir plus sur l’approche TCC : La TCC

L’attitude du psychologue

Le psychologue est tenu d’exercer sa profession dans un certain cadre, défini par le cadre de déontologie des psychologues (voir lien en bas de page). Ainsi, il doit respecter le secret professionnel, faire preuve de bienveillance et considérer la personne dans sa globalité.

D’autre part, le psychologue adopte une attitude de neutralité, ce qui n’est pas synonyme de froideur. En effet, la neutralité implique que le psychologue est censé ne pas prendre parti par rapport à ce que vous lui amenez, et ne pas vous parler de lui non plus. En revanche, le psychologue a pour rôle d’être empathique, c’est-à-dire d’accueillir et de valider vos émotions, et de vous permettre de trouver vos propres solutions ou celles qui vous conviennent le mieux. Imaginons que vous rapportiez un conflit avec votre conjoint(e). Le psychologue n’est pas là pour se prononcer sur qui aurait raison ou tort dans le conflit, mais il va prendre en compte les émotions suscitées par ce conflit (si cela vous rend triste ou en colère) et voir avec vous comment vous pourriez les gérez, discuter des possibilités d’améliorer la relation s’il s’agit d’une tension importante…

En définitive, la neutralité n’est donc pas synonyme de froideur. Le psychologue peut avoir un style relationnel chaleureux sans que cela soit contradictoire avec la neutralité. Cet aspect dépend également de la personnalité de votre thérapeute. Il est important que vous vous sentiez respecté et en confiance avec votre psychologue pour pouvoir parler librement. Si ce n’est pas le cas, vous avez le droit de mentionner à votre psychologue ce qui vous gêne ou de changer de professionnel. Soyez donc à l’écoute de comment vous vous sentez avec votre psy car la relation thérapeutique est un élément clé dans le travail accompli ensemble. L’alliance thérapeutique correspond à une relation de confiance et de liberté de parole sans crainte de jugement. Cette dernière peut d’ailleurs mettre un temps variable à s’installer, en fonction de votre personnalité, du style de votre psy, de son orientation théorique, mais aussi de la problématique qui vous amène à consulter. Ceci implique que ce n’est pas parce que vous allez consulter quelqu’un qu’on vous a recommandé que ce sera forcément le psychologue idéal pour vous. Chaque professionnel a son style relationnel tout comme chaque patient(e).

Code de déontologie des psychologues

Informations pratiques

Le tarif des consultations est de 75€ pour une séance d’une durée approximative de 45 minutes. Un tarif réduit peut être proposé aux étudiant(e)s et sera alors discuté lors de la première séance.
Pour toute annulation de rendez-vous vous êtes prié(e) de me prévenir au plus tard 24h à l’avance. Le cas échéant la séance est due. Le règlement s’effectue par chèque ou en espèces.

Je consulte à deux endroits différents deux jours de la semaine : le lundi sur Paris (place de la Nation) et le jeudi à Asnières-sur-Seine dans les Hauts-de-Seine.

Le cabinet situé sur la place de la Nation est desservi par de nombreuses lignes de transports (RER A, lignes de métro 1, 2, 6, 9).

Le cabinet d’Asnières est quant à lui situé à proximité des gares de Bois-Colombes et de Bécon-les-Bruyères.

Les séances avec un psychologue ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale et donc non remboursables. Cependant, certaines mutuelles proposent des forfaits avec un nombre de séances remboursées à l’année. Vous trouverez ci-dessous certaines offres (en fonction du module auquel vous avez souscrit) à titre d’information bien que cette liste ne soit pas exhaustive. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mutuelle.

Harmonie mutuelle 25€ / séance avec un psychologue (limité à 7 séances / an)
Alptis 25€ / séance (limité à 5 séances / an)
Swisslife Diverses options pour un remboursement allant de 20 à 55€ / séance (limité à 5 séances / an)
Miltis 25€ / séance (limité à 5 séances / an)
Ageo Diverses options pour un remboursement allant de 20 à 40€ / séance (limité à 4 séances / an)
Mgen 15€ / séance (limité à 20 séances / an)
Adea Remboursement de 75 à 150€ / an

 

Depuis 2015, l’AFTCC (Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive) a signé une convention de partenariat avec le réseau Carte Blanche, dont l’objectif est « de faciliter l’accès aux soins des assurés et la maîtrise des dépenses de santé pour les organismes complémentaires, en partenariat avec les professionnels de santé ». Grâce à ce partenariat, les mutuelles adhérentes du réseau Carte Blanche proposent un remboursement pour des prises en charge par des thérapeutes praticiens reconnus par l’AFTCC.

Les mutuelles membres du réseau Carte Blanche sont :

  • GMC services
  • CEGEMA
  • Swisslife
  • Tranquilité Santé
  • Solly Azar Assurances
  • Cogevite
  • Thélem Assurances
  • La Mutuelle Générale
  • Miel Mutuelle
  • La Mutuelle du Médecin
  • Réunica

Si votre mutuelle fait partie du réseau carte blanche renseignez-vous pour connaître les modalités de remboursement proposé.

Pour plus d’informations :https://www.carteblanchepartenaires.fr/